LE VOYAGE DE NAMBU

LE VOYAGE DE NAMBU

Interview de la rédactrice "Marquepage correctrice" : Avril 2014

  • L’écriture est-elle pour vous une sorte de salut, ou moyen de transmettre vos idées ?

L'aventure a commencé par de simples prises de notes sur la recherche intérieure. Au fil du temps, l'idée a germé et Nambu s'est révélé à moi. La construction du roman, les paysages, les personnages rencontrés au fil de l'histoire ont permis d'enrichir l’œuvre. Lorsque la dernière page à été refermée et que les lecteurs m'ont fait part de leurs commentaires chaleureux et du bonheur d'avoir pu voyager avec Nambu, c'est à ce moment que j'ai pris conscience de la transmission de l'idée : Nambu nous rapproche de notre vérité subtile en toute simplicité.

 

 

  • Avez-vous un type de lecteur particulier en tête lorsque vous écrivez ?

Lorsque j'ai réalisé le tome 1, il me paraissait évident qu'il toucherait les lecteurs intéressés par la recherche et la compréhension de soi, de la nature humaine, des émotions qui habitent chacun, l’élargissement et la profondeur du paysage intérieur . Le voyage de Nambu s'inscrit dans le roman initiatique.

 

 

  • Êtes-vous très proche de vos personnages ?

Les personnages se sont révélés souvent comme une évidence et quelquefois par surprise. Oui, je suis proche de mes personnages dans le sens ou ceux-ci se manifestent d'abord en moi par des signes qui s'habillent subtilement. Les personnages du roman se livrent dans une histoire profonde. Cette honnêteté, cette véracité les rendent attachants, ils vivent en moi , indépendamment de moi .

 

 

  • Vous préparez-vous pour un livre avant de l’écrire – ou plongez-vous directement ?

Lorsque je me tourne vers une idée, celle-ci peut être forte ou s'impose doucement. Ce que j'aime lors de la réalisation d'un chapitre, c'est que le roman n'aurait pu exister sans elle. Comme le fil brodé d'un tissu, je la sens indispensable. Je rentre profondément en moi et je médite afin de me rapprocher de ma nature, faire taire l'esprit courant, pour laisser place à la créativité.

 

 

  • Utilisez-vous un schéma narratif ? Si oui l’avez-vous modifié en cours de production de l'écrit ?

Pour Nambu, je n'utilise pas de schéma narratif car le schéma correspond au mental, à l'ordre d'idée d'un début et à celui d'une fin. Dans l'écriture plus intuitive, la méthode consiste à se relier à sa conscience supérieure et au message qu'elle souhaite transmettre. Dans ce cas, le rôle du mental consiste simplement à une mise en forme cohérente de l'idée principale.

 

 

  • D’où vous est venue l’idée de ce roman ?

L'idée du roman est apparue comme un doux besoin : habiller ce qui m'avait fait rêver dans mes voyages afin d'y associer mes notes concernant la voie de l'esprit. Cette alliance a construit le voyage de Nambu.

 

 

  • Vous avez choisi les éditions Sudarènes pour votre roman, est-ce la proximité ou la ligne éditoriale de cette maison d’éditions qui vous ont décidé à lui confier votre roman ?

Lors de la prospection pour l'édition, j'ai eu beaucoup de retours encourageants et positifs. S'engager avec une maison d'édition demande au préalable de bien se renseigner sur sa ligne éditoriale. Mais, le point commun de ces retours était le coté virtuel, qui ne faisait pas appel à la réalité. Sudarene a balayé cet inconvénient : il était proche de chez moi. J'ai eu affaire à un interlocuteur à l'écoute, imaginatif, sérieux et professionnel. De plus, Sudarene possédait des contacts en lien avec mon environnement proche, ce qui est plus facile pour la promotion. Mais, le choix d'un éditeur, c'est avant tout une histoire de ressenti et à ce moment j'ai senti que c'était lui et je ne l'ai pas regretté.

 

 

  • Vos lecteurs vous donnent leur ressenti. Pouvez-vous nous dire ce qui vous touche vraiment dans leurs commentaires ?

Il y a des commentaires qui me touchent particulièrement. Je n'ai pas à l'avance des mots clefs qui me feront vibrer. Mais, lors de la lecture d'un commentaire, certains lecteurs me font part que Nambu à réveillé des sensations, comme quelque chose d'indescriptible. Quelques soient les mots ou la forme, lorsque je ressens que j'ai touché le cœur du lecteur, alors je sais que le message est passé et qu'il possède dorénavant une clef qu'il peut utiliser dans sa vie.

 

 

  • Pour terminer, pouvez – vous nous dire quels sont vos projets ? 

Mes projets pour 2014 se construisent à travers les salons, les dédicaces, les conférences, mon but est de promouvoir le voyage de Nambu pour l’inscrire dans un beau destin. D'ailleurs, le voyage continue pour le mois de juin avec la sortie du tome 2, « Le regard de l'âme ». Actuellement, je travaille à la rédaction d'un nouveau roman prévu pour l'automne : Le destin d'Ina.



11/05/2014
1 Poster un commentaire
Ces blogs de Santé & Bien-être pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 60 autres membres